Internat Susaka

Alors que l'existence des monstres vient d'être découverte, ces derniers sont chassés par la plupart des humains. La majorité se réfugie à l'internat Susaka...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lenah Everdeen, la fille destinée aux enfers ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Lenah Everdeen

avatar

Messages : 23
Points : 29
Date d'inscription : 09/08/2012
Localisation : J-Je veux ... Pas ... Aller ... En .. En E-Enfers
Humeur : Si la lumière se coupe et que tu entend un cri, ne t'inquiète pas, ce n'est pas toi qui est mort

MessageSujet: Lenah Everdeen, la fille destinée aux enfers ~   Sam 29 Sep - 16:07

Une vie IVL
EVERDEEN Lenah














    NOM : Everdeen

    Prénom :Lenah

    Âge (apparence réel)) : 17 ans d'apparence et réel

    Race : Possédée

    Nationnalité : Américaine

    Pouvoirs/Armes : Lenah est la maîtresse de la lumière, d'un certain côté. Sous forme humaine, elle ne dirige pas trop son pouvoir, mais méfier vous sous forme démon. Coupures d'électricité, étincelles, explosion, feux d'artifices, ... Lenah à déjà eu quelques visions depuis sa transformations, on peut considéré sa comme un pouvoir.
    Elle garde toujours sur elle le couteau suisse de sa soeur.


    Objet préférée :Son précieux appareil photo ! Plus précieux qu'un diamant, vous recevrez ses foudres si vous y toucher / Son cahier portant l'inscription "Théâtre ~" est comme sa propre vie, et chaque être vivant tuerai pour sa vie ... Enfin, son couteau suisse noir, celui de sa soeur.

    Phrase ou expression préférées :
    << C'est dans l'ombre qu'on remarque le mieux la lumière >> / << L'Enfers est le paradis des démons >> / << Si l'enfer existe, alors j'y finirai mes jours ... Mais s'il n'existe pas, c'est qu'on le vit déjà sur terre >>








Parce que tu es doux ou violent, tu vas tout nous dire.




    Méfiez-vous des apparences ...




Lenah est une personne très renfermée sur elle-même, c'est une fille discrète, même invisible. Elle n'aime pas qu'on s'intéresse à elle, et déteste encore plus qu'on lui pose des questions à son propos, et accepte encore moins les compliments. Lorsqu'on la complimente, elle devient toute rouge et se fait la plus petite possible. Ne vous attendez pas à un simple "merci" car elle vous en veux plus qu'elle vous en est reconnaissante. Elle est apeurée par tout ce qui l'entour, voyant le mal partout et dans chaque personne. Lenah se méfie de tout, et reste souvent à part, avec pour seule compagnie le remord de son crime, la peur ou la tristesse. Elle passe donc tout son temps à se morfondre, et à devenir parfois agressive. Car quand elle s'énerve, mieux vaut ne pas rester la. C'est la que vous vous rendez compte qu'elle vous observe depuis un certain temps car elle connait vos moindres défauts. Silencieuse et discrète oui, mais très observatrice.

On dirait parfois qu'on parle à une statue, où seul ses yeux nous fixes. Lenah nous donne aussi l'étrange impression qu'elle découvre le monde, avec ses yeux qui s'émerveille devant des objets quotidien. Elle ne cherche pas à se faire des amis, ni forcément à se faire accepter, elle veut juste qu'on l'oublie.
Il faut dire qu'elle est très difficile d'approche, et pense plus à vous envoyer balader qu'à faire votre connaissance. Mais certaines personnes obstinée ont réussi à avoir une toute autre relation avec Lenah. Celle d'ami. Rare sont celles ou ceux qui y arrivent, Lenah a d'ailleurs plus d'ami mâle, peut-être est-ce dû au fait qu'énervée, elle donne des sortes de claques sur les bras. Bref. En tant qu'ami, c'est une tout autre Lenah que vous voyer. Amusante, et pas timide. Mais avec toujours ses crises de nerf et ce besoin de solitude. Et ne vous attendez pas à une pipelette, mais savourez plutôt ses paroles et écouter sa voix, car il faut savoir qu'elle tourne toujours sa langue dans sa bouche avant de parler.

Lenah à deux passions dans la vie; le théâtre et les lumières. Les effets de lumières, les couleurs, tout sa, elle adore. Le noir fait aussi parti de ses interets, bizarrement ... Le théâtre, oui, mais pas en tant que comédienne. Elle s'amuse parfois à se fondre dans la peau d'une autre personne, mais étant trop timide, le rôle sur scène ne lui convient pas. Et tant mieux, car elle à trouver mieux. Le rôle de productrice. Écrire des pièces et diriger les comédien, ce métier est fait pour elle. Pour les pièces, elle en a déjà écrit quelques unes, qui n'ont bien sur pas été jouées. Pour dirigier les comédiens ... Elle ne l'a jamais vraiment fait, mais elle suppose que cela lui plaira. Ah ! Et une troisième passion dans la vie de Lenah, très importante ! La photographie ! Vous trouverez toujours dans son sac un appareil photo, à ne surtout pas toucher ! Paysages, portraits, ... Toutes ses photos sont magnifiques, tel une professionnel. Lenah aime aussi bien dessiner, mais elle ne se trouve pas très douée et préfère photographier. Voici donc trois choses sans quoi Lenah ne ferai rien, le théâtre, les lumières et la photographie. Vous la trouverez souvent en train de gribouiller quelque chose sur un cahier, ou d'écrire quelque chose, car Lenah est récemment l'auteure de quelques poèmes. Sa façon à elle de se transporter ailleurs, de s'évader dans un monde si différent de celui qui existe, d'écrire un destin si différent de celui qui lui est destiné ...

Lenah à toujours, je dit bien toujours, son sac sur son épaule droite. Noir avec une rose rouge & grise du côté gauche, signe de l'immortalité ... Ce sac est si précieux à ses yeux, qu'elle changera du tout au tout si vous y toucher. Une simple plaisanterie vous sera fatal, car au moindre contact Lenah se laisse possédée par sa soeur, avec la seule idée de vous éliminer. C'est la seule raison qui pourrait la pousser à tuer quelqu'un. Le fait qu'elle se transforme à ce contact aurait un rapport avec la rose dessinée dessus, tel un mystère impossible à résoudre cette fleur est fleur du mal ...
Qu'y a t-il dans ce sac ? C'est la question que vous vous posez tous. Son précieux appareil photo, accompagné de son porte-document qui transporte ses merveilleuses photos. Un cahier rouge portant l'inscription "Théâtre ~" à l'encre de chine, où sont créer les pièces de théâtre de notre chèr élève. Un carnet de croquis, où Lenah y dessine parfois, de ses gracieuses mains, des dessins qui ont toujours un rapport avec l'enfer.

Lenah à toujours sur elle le couteau suisse qui à appartenu à sa soeur, avec lequel la marque du pacte à été scellé, couteau dont elle s'est servi pour tuer son père.


Parce qu’on a tous un corps, montre-nous ton talent de description.




    Ce beau corps serait-il une illusion ?





Lenah est une très belle fille, mais belle à sa façon. Elle à un style un peu différent, mais on y reviendra plus tard.
Niveautaille, elle est dans la moyenne avec ses 1m66, mais elle parait toujours petite à côté des autres. Elle est plutôt fine, bien que ses formes soit plutôt envieuse sans être grotesque. Elle à la peau pâle, car bien qu'elle aime les lumières, elle ne reste jamais trop au soleil pour bronzer.
Lenah à des cheveux dont on ne pourrait dire la couleur exact, entre le brun foncé et le noir, ou quelques reflets bleu. Ils sont lisse et lui arrive au milieu du dos, et à peine au dessous de la poitrine devant car ils sont plus court. Son visage en est encadré par un dégradé sur le côté et une frange sur le front.
Lenah décore souvent ses cheveux de sa fleur bleu foncé, véritable fleur rare qui ne fane jamais. A cette fleur est accroché trois fils de perle, qui se mélangent à ses cheveux, et la fleur est encadré d'un tissu bleu clair. Lenah ajoute toujours des
plumes à sa coiffure, plumes qui s'envolent gracieusement avec un coup de vent.
Parlons aussi de ses yeux, qui recèlent un incroyable mystère. Personne n'y voit la même couleur, du gris-bleu ou du noir, passant par du vert et du violet. Cela reste souvent des couleurs mélangée à du gris, des couleur qui se ressemble et sont totalement différentes en même temps. Mais malgré toutes les couleurs par laquelle
ses yeux passent, la partie inférieur de sa pupille reste toujours blanche, comme une impression que des larmes y sont bloqués et ne peuvent pas sortir.
Une explication à été trouvée. Celle que ses yeux changent en fonction des personnes et de son humeur, mais que cela resterait une impression car ses yeux serait toujours gris. En bref, on ne trouvera jamais la réponse. A chacun d'interpréter cela comme il veut. Par contre, la ou tout le monde voit la même chose, ou presque, c'est quand le démon prend le contrôle. Ses yeux sont rouges, mais plus elle est énervé, plus ils se rapprocheront du rouge couleur sang. On y retrouve par contre toujours cette nuance de blanc dans la partie inférieur de l'œil.

Avant d'en terminer avec son apparence, il nous faut aborder le sujet de son style. Elle ne cherche pas à se faire remarquer, juste à se plaire à elle-même. Un style entre le gothique et le lolita. Du sombre, qui recèle des couleurs telles que le bleu, le vert, le violet ou le gris, avec bien sur du noir. Couleurs qui sont bizarrement celles de ses yeux. D'ailleurs, ses habits sont souvent en harmonie avec ses yeux, ce qui devient encore plus étrange quand elle nous dit que pour elle ses yeux sont toujours gris.

Lenah garde, de son pacte avec sa sœur, une cicatrice ou plutôt un tatouage. Derrière l'épaule gauche, une rose grise et noir. Dessinée en taille réel, la fleur décrit une courbe, se dirigeant vers l'intérieur. Sa sœur porte la même, en illusion "miroir" derrière l'épaule droite, incliner vers l'intérieur. Bien sur, sa sœur est morte, mais lorsque Lenah revoit sa sœur, la fleur est toujours la. Les traits de cette fleur sont gravés dans la peau de Lenah, car bien plus qu'un dessin, la rose à été tracée avec la lame d'un couteau.
La rose à 17 pétales, âge à laquelle Lenah à scellé son destin. Elle à 6 épines, pour les six coups de feu tirés cette nuit la. Ces épines sont coupante, car malgré que ce soit une simple représentation, on se coupe toujours en les touchants, tel une vraie rose. La nuit, cette rose semble briller d'une couleur argentée. Mais ce n'est pas tout ! Cette rose à héritée d'une pointe de couleur, une goutte de sang qui coule de son centre, sang de la sœur de Lenah. Le sang est de couleur rouge foncé, presque noir par endroit. Quand on le touche, on le sens, comme si la rose saignait, car ce sang est la preuve que Lenah est bien possédée. Cette rose est le symbole de l'immortalité, raison des yeux rouges de Lenah et cause de la présence de sa sœur ... Cette rose est celle qui lie les sœurs Everdeen à jamais, cette rose, vous le retrouverez sur chaque croquis de Lenah ...




Toi aussi tu es né. Racontes-nous ce qui s’est passé par la suite.




    Quel est le chemin que tu as parcourus pour arriver ici ?





Chaque personne qui connaissait Lenah jurait qu'elle irait au paradis.
Mais ce qu'ils ignoraient, c'est qu'elle est destinée aux enfers.
L'enfer sur Terre est possible, Lenah en est la preuve ...
Habitée par le diable, c'est pourtant elle qui a choisie ce destin, pour le moins ... hors du commun ...







Chapitre 1 ~ << Surprise ! >>







    Lenah était le genre de fille dont tout le monde voulait être l'ami. Elle était gentille avec tout le monde, agréable et pas prétentieuse du tout. Elle adorait sa vie, et n'aurait voulue la changer pour rien au monde.
    Des amis parfait, une sœur géniale, un lycée et des études qui la passionnait, et une passion : le théâtre.
    Une vie parfaite ... pas entièrement, il y a toujours un détail qui vient tout gâcher ...
    Elle ne voyait jamais ses parents. Son père, chef d'une grande entreprise, passait sa vie au bureau, rentrait tard le soir et travaillait le week-end et jours fériés. Sa mère voyageait beaucoup, avec l'argent de son mari puisqu'elle n'avait pas de travail. Du coup, Lenah devint autonome très vite, et sa seule famille devint sa sœur. Cela peut paraître cool de ne pas voir ses parents, et ainsi faire tout ce qu'on veut. De plus, pour se faire pardonner de n'être pas la, leur père les couvrait de cadeaux. Sauf que ce n'est pas ce qu'elles voulaient, elles voulaient des parents, non de l'argent.
    Alors Lenah se concentra sur ses études, elle voulait être productrice. Elle était dans une université qui rassemblait toutes ses passion, le théâtre, la photographie, l'écriture et des cours de dessin le soir. Débordante d'imagination, elle avait déjà écrit des pièces de théâtre pendant son temps libre. Pour elle bien sur, elle ne les montrait qu'à sa sœur. Le métier d'éclairagiste la passionnait aussi ; à 15 ans, elle travaillait déjà dans une boîte de nuit, à s'occuper des lumières. Éclairagiste, oui, mais pour des pièces. Elle voulait en créer et diriger les comédiens pendant les répétitions, et s'occuper de la lumière les jours de représentation.

    A part le manque de ses parents, tout allait bien dans la vie de Lenah. Mais comme vous le savez, il suffit parfois d'un geste, d'une seconde, ou d'une journée.
    Un soir où elle sortit plus tôt de l'école, elle voulut faire une surprise à son père en allant le voir à son travail. Il était le chef d'une grande banque, située à vingt minutes en vélo de chez elle. A peine arrivée chez elle, elle pris son vélo et se mis en route. Il était 14heures06 quand la banque se dressa devant elle. Elle laissa son vélo sur le parking à vélo, et entra dans le bâtiment. Un petit sourire à sa sœur, qui travaillait au bureau ici depuis quelques mois. Lenah monta dans l'ascenseur, qui la conduisit au dernier étage, celui de son père. Elle sautillait dans le couloir, contente de sa propre surprise. Elle ne voyait presque jamais son père, et elle n'avait jamais pensée qu'elle pourrait allée le voir. Il est vrai qu'elle n'avait aucun moyen de venir, mais maintenant qu'elle avait son vélo, il était plus facile d'aller le voir. Enfin, si, elle avait déjà pensée à aller le voir. Mais les seuls jours où elle pouvait il était en déplacement, ou bien en réunion. Mais aujourd'hui, elle avait vu sur son emploi du temps qu'il était au bureau toute l'après-midi. Parfait ! Il pourrait bien lui consacrer dix minutes non ?
    La main sur la poignée, elle respira un grand coup avant d'ouvrir la porte en grand et de s'écrier << Surprise ! >>.







Chapitre 2 ~ La fuite







Mais ce fut elle la plus surprise. Son père n'était pas en costume assis derrière son bureau à pianoter sur son ordinateur. Et aucun signe de joie n'éclaira son visage à l'arrivée de sa fille. Le spectacle qui s'offrait à Lenah était ... horrible. Son père, complètement nu, avec une autre fille qu'elle n'avait d'ailleurs jamais vu, nue aussi. Elle était couchée sur le bureau, les papiers étaler au sol. Ses cheveux étaient mouillés de transpiration, et elle respirait la bouche ouverte pour mieux reprendre son souffle. Son père était sur elle, une main sur sa cuisse et l'autre secouant ses cheveux. Leurs langues était mêlée, et ... hum ... Ils faisait ce que faisait deux personnes nues dans un bureau ... Pas besoin de dessin, ils étaient en train de concevoir un petit frère (ou petite sœur) à Lenah. Celle-ci resta la main sur la poignée, la bouche ouverte, voulant fuir ce spectacle mais son corps l'avait abandonné. Son cerveau aussi d'ailleurs, car il lui était impossible de réfléchir, de fermer les yeux ou même d'articuler quelque chose. Figée. Elle restait immobile, impuissante devant son père et une fille qui devait être son assistante.
A son arrivée, son père avait sauté derrière son bureau, s'écrasant au sol, et la fille avait vite attrapé une veste qu'elle mit devant elle. Les trois ouvraient de grands yeux, incapable de dire quoi que ce soit. Cette femme n'était pas sa mère. Sa mère était en Chine, elle n'avait pas les cheveux blond et ne ressemblait pas à une p*te. Son père se tapait d'autres filles en l'absence de sa mère ! Lenah fut la première à réagir, malgré les longues secondes silencieuses déjà écoulées, et réussie à articuler quelque chose de compréhensible. << C*nnard ! >> Elle claqua la porte derrière elle avant de partir en courant. Pas besoin d'ascenseur cette fois, elle dévala les escaliers quatre à quatre, entendant bientôt le bruit d'une porte, suivi de la voix de son père qui avait dû passer la tête par l'ouverture, encore à moitié nu. Il l'appelait. Mais elle ne voulait plus le voir.

Ses yeux se remplissaient de larmes, mais elle continuait de descendre les marches, ayant trop peur de s'arrêter et de voir son père apparaître. A force de courir dans les couloirs, descendre les marches, étages par étages, elle commençait à avoir des points de côté, qu'elle ignora au début. C'est quand elle fut dans le couloir du 4eme étage, celui qui sépare les escaliers menant au 5eme et ceux menant au 3eme, que la souffrance fut terrible. Elle arrêta de courir, marchant la main gauche qui appuyait à l'endroit où était son point, comme pour le faire disparaître. Lenah regardait sans cesse en arrière, au cas où son père l'aurait suivi. << Trop occupé à sauter sa p*te >> pensa t-elle quand même. Elle arriva en haut des escaliers, et les emprunta sans se poser de questions. Elle fit six marches et trébucha, retrouvant de justesse son équilibre. Elle se tint à la rampe pour les dernières marches, mais, la vue brouillée par les larmes, Lenah loupa une marche et dévala l'escalier sur les derniers mètres.
Quand elle ouvrit les yeux, Lenah vit les escaliers, avec des petites taches de sang sur les dernières marches. Elle se hissa en position assise en portant automatiquement une main à son crâne. Rien. Elle regarda sa main qui ne portait aucune tâche de sang comme elle l'aurait cru. Mais c'est en prenant appui sur son autre main qu'elle compris. Ce n'était pas son crâne qui saignait, mais sa main. Sa main gauche. Ne pouvant prendre appui dessus, elle glissa en arrière et se cogna le crâne contre le sol dur. Mais elle s'inquiétait pour autre chose. Elle regardait sa main gauche, pleine de sang. Et elle mis du temps à comprendre qu'en plus d'être ouverte à trois endroits différents (une plaie de toute la longueur de la paume, une petite à son poignet ainsi qu'une autre petite sur le dos de la main), son poignet était cassé.

Soudain, un bruit l'arracha à la contemplation de sa main. Des bruits de pas. Dans l'escalier. Peut-être son père, qu'elle n'avait pas envie de revoir. Et si c'était une autre personne, elle remarquerait vite l'état de Lenah, et l'escorterai jusqu'à l'infirmerie, se sentant obligée de la suivre. Et son père la retrouverai. Lenah n'étant pas bête, elle compris qu'elle devait fuir. Et vite. Elle regarda autour d'elle. Mais à part un grand couloir et quelques portes, il n'y avait pas grand chose. Tant pis. Elle n'avait pas trop le choix. Elle se retourna, pour se hisser à quatre pattes et remonter à l'aide du mur et de sa main valide. Une fois debout, elle attrapa son poignet gauche de sa main droite et se mit à courir dans le couloir. Dans sa dernière fuite, elle avait oubliée deux choses. Deux détails. Un, son point. La douleur repris des le premier pas, lui semblant plus terrible qu'avant. Et le deuxième, sa sacoche. Elle était tombée au sol dans sa chute, et Lenah avait dû tomber par dessus. En se levant, son pied se pris dans le fil, et Lenah s'étala par terre. Comme elle tenait son poignet, elle tomba dessus, lui arrachant un horrible cri de douleur. S'il n'avait pas été cassé dans les escaliers, il ne faisait aucun doute que maintenant, il l'était. Lenah enfouit sa tête dans ses bras, incapable de bouger à cause de la douleur, et de toute façon il était trop tard, la personne était dans les dernières marches. Lenah se mordit l'intérieur de la bouche, se préparant au cri de la personne la voyant, où à son père. Pourquoi était-elle venue ? Il la grondait tout le temps de toute façon. D'une fois à l'autre, elle oubliait qu'en fait, les relations avec son père n'ont pas toujours été très belles.

Mais ce ne fut rien de tout sa, non, se fut une sonnerie de téléphone qui retentit. Les pas se stoppèrent, et la personne répondit.

<< Allô ? ... Oui ... Oui, c'est bien moi ... Ah oui ! C'est pour le prêt de 10 000 euros c'est bien cela ? ... J'étais en train de sortir de mon bureau justement ... Non ... Non, pas du tout ! ... D'accord ... A demain monsieur Hartworth ! >>

Les pas reprirent. Lenah n'avait pas réagit pendant cette appel, durant lequel elle aurait pourtant pu partir. Mais trop curieuse, elle était resté, écoutant. Ce n'était pas la voix de son père, mais une voix féminine. Et puis, il n'avait duré que quelque secondes ! Elle avait relevée la tête, écoutant, le temps de reprendre son souffle. Mais on avait déjà raccroché quand elle se préparait à partir. Mais à son grand soulagement, les pas remontèrent les escaliers. Coup de chance, elle n'avait pas été vue. Et ce n'était pas le moment de souffler.
Lenah se releva tant bien que mal, sans l'aide de sa main gauche. Elle retomba une fois, mais se relevant aussitôt, avança d'un pas rapide dans le couloir. Elle tenta d'ouvrir la première porte, mais elle était fermée. Alors elle posa son espoir sur la deuxième. Elle était ouverte, mais c'était un placard. Elle le regarda, il y avait assez de place pour s'y cacher, et puis, à cette heure, les personnes travaillaient encore, les bureau ne seraient pas désert. Et puis, une autre personne se rapprocha, elle n'avait pas le temps de réfléchir.








Chapitre 3 ~ Prise au piège










    Il faisait noir. C'était humide et une odeur répugnante y était. On entendait le bruit de pas de quelques personnes.
    Lenah était recroquevillée, les jambes rabattue contre elle, les bras autour et la tête dedans. Le bas de son tee-shirt était mouillé des larmes qui coulaient.
    Elle n'avait aucune idée du temps qu'elle avait passé là. Une demi heure ? Une heure ? Deux heure ? On ne devait plus la chercher de toute façon, et puis sinon, qu'ils cherchent. Elle était immobile, seul les sanglots secouaient son corps.
    Lenah releva cependant la tête quand elle se rendit compte que cela faisait un bon moment qu'elle n'avait pas entendue de pas. Elle resta aux aguets pendant encore dix minutes, puis, se mettant à quatre pattes, elle ouvrit doucement la porte, d'abord de quelques centimètres, juste pour voir le couloir. Personne. Elle ouvrit un peu plus grand, mais aucun bruit n'arrivait. Elle ouvrit en grand, et se releva dans le couloir. Toujours rien. Elle avança en étendant ses muscles. Au bout du couloir, une horloge. 19h35. Quoi ? 5 heures qu'elle avait passé dans ce placard ? Elle avait dormi ? Elle avança à petit pas au bout du couloir, regardant les marches qui descendait. Après avoir regardé une dernière fois le couloir désert, elle descendit les marches silencieusement, se tenant à la rampe en regardant ses pieds pour na pas retomber.
    2eme étage. Personne. Aucun bruit. Désert.
    1er étage. Personne. Aucun bruit. Désert.
    Elle marchait jusqu'aux grandes portes en verre, ouvrant la poignée d'un air distrait. Mais rien ne se passa. Elle regarda la porte en réessayant une deuxième fois. Fermé. Bien sur. La banque fermait à 19heures, ils n'allaient pas laissé les portes ouvertes. Elle se laissa glisser le long des portes jusqu'à ce que ses fesses touchent le sol. Elle mis ses mains devant son visage. Bien sur qu'ils laissaient les portent fermés, il n'y avait personne. Quel idiote ! Elle devrait rester la jusqu'au petit matin, et même la, on lui demanderait ce qu'elle faisait enfermé dans la banque. Peut-être même irait-elle dans un tribunal ... Et son père, où était-il ? Il la cherchait encore ou il était retournée dans son bureau avec sa secrétaire ?







Chapitre 4 ~ Évasion









Le problème était maintenant de partir. Il était clair que si elle attendait le matin, sa ne ferait qu'empirer les choses. Il fallait partir avant l'ouverture de la banque. Son père et quelques employés arrivaient à 6heures, mais la banque ouvrait à 8heures. Mais peut-être son père était-il encore ici ... Soit elle arrivait à fuir avant, soit il lui faudrait se cacher jusqu'à 8heures et ensuite sortir en se mêlant à la foule. Dans tous les cas, ne pas s'approcher à mois de 300 mètres de son père. Ou ne pas l'apercevoir du tout, ou Lenah risque de le tuer.
Lenah fouilla tous les tiroirs à la recherche d'objets utiles. Elle laissa derrière elle un désordre horrible, mais elle n'avait pas l'intention de se faire prendre alors bon. Et tout sa pour se procurer un pistolet, garder dans les armes de secours. Il n'avait que six balles, mais c'était toujours sa étant donné que Lenah n'espérait ne pas à avoir l'utilisé.

Lenah se retourna, armée et prête à commencer son évasion. Elle monta au dernier étage, allant dans le bureau de son père, non sans craindre d'ouvrir cette porte qui avait tout changer. Ce n'était pas le pièce la mieux placée pour fuir, étant donné sa hauteur, mais Lenah tenait à y passer, préférant avoir pour dernier souvenir de sa famille le bureau calme de son père, plutôt que la vérité qui s'était offert à elle plus tôt dans la journée. Lenah pensait y trouver, dans le pire des cas, son père. Elle était loin de s'imaginer qu'en ouvrant cette porte, son destin prendrait une toute autre tournure, que cette salle la mènerait tout droit en enfers. Le bruit habituel de la poignée qui se baisse, du clic de la porte et de son grincement, le noir habituel d'une salle déserte et les formes flou de ses meubles. Mais le cri inhabituel d'une personne quand la lumière s'allume.







Chapitre 5 ~ Premier coup de feu









Prise de peur, Lenah tira sur la forme flou dont la lumière n'avait pas encore finie de montrer. Lenah resta immobile, le pistolet tendu vers la forme cachée par les rideaux, qui s'écroula au sol. Sous le choc d'avoir tiré, Lenah ne reconnue pas tout de suite la personne, qui lui ressemblait pourtant. Ses longs cheveux étalés au sol, sur la moquette qui prenait une couleur rougeâtre. Le vent faisait vibrer les rideaux par l'ouverture de la fenêtre.
Lenah se précipita vers son ainée, lâchant le pistolet qui tomba au sol dans un petit bruit, étouffé par les gémissement de Yumi. Lenah se laissa tomber sur les genoux, une main sur l'épaule de sa sœur et l'autre en dessous de la poitrine, là où la balle l'avait frappée. Elle ne l'avait pas loupée. Juste à côté du mille pour un premier tir, enfin, si elle aurait voulu la tuer, sauf qu'elle aurait préférée se tirer dessus plutôt que sur la seule personne qui compte pour elle.
Les larmes se mélangeaient au sang, pour ne former qu'un liquide sur la moquette.

- Y-Yumi ...

Les yeux rond de sa sœur la fixait, la bouche ouverte pour mieux respirer, il était de toute façon trop tard pour elle. Lenah n'avait plus de force pour appuyer sur la blessure pour empêcher le sang de couler. Sa ne changeait rien, la blessure était trop grande. Lenah tendit la main vers le téléphone qui était sur le bureau, et tenta de se hisser pour se rapprocher. Elle glissa, faute de force, et frappa le sol à son tour. La trace rouge de sa main sur le bureau décrivait une ligne jusqu'au téléphone, qu'elle entraîna dans sa chute. Il pendait par le fil en face d'elle. Tendant sa main pleine de sang vers le combiné, elle réussit à composer le numéro des urgences. Malgré les sanglots qui ne cessaient, elle essaya de parler, essayant vainement d'articuler qu'il fallait d'urgence une ambulance. La femme au bout du fil lui annonça, d'une voix calme, qu'ils ne comprenaient pas ce qu'elle disait. Après une autre tentative, on lui annonça, avec toujours la même voix calme d'une personne qui se fiche du malheur des autres, qu'elle allait être mise en attente. Lenah s'arracha un cri, lâchant le téléphone en se redressant pour regarder sa sœur. Celle ci lui articulait quelque chose qu'elle ne comprenait pas, en désignant le pistolet. Lenah tendit le bras vers le pistolet, la vue brouillée par les larmes, tentant de se dire qu'il était trop tard pour elle et qu'il fallait mieux l'achever. Elle glissa de nouveau, s'étalant sur le ventre sur la moquette, le pistolet cependant bien en main. Mais en glissant, elle enclencha la détente, et la balle partie d'elle même, allant tout droit se planter dans le mur en frôlant Lenah.







Chapitre 6 ~ La visite









Incapable de bouger, Lenah se laissa emporter par les larmes. Elle se laissait guider en enfers par les cri de douleur de sa sœur. Mais ce qu'elle ignorait, c'est que pour elle, l'enfer venait à peine de commencer.
Des pas approchèrent, et avant qu'elle puisse réagir, une silhouette se tenait devant la porte. C'était la secrétaire qui était il y a encore peu dans le bureau avec son père, la fille qui avait fait flancher la vie de la famille Everdeen. Sans hésiter, Lenah empoigna le pistolet, le pointant à l'aveuglette vers la porte. Et le bruit d'une balle qui partait en trombe du revolver retentit. Mais aucun cri de douleur, juste la stupéfaction de la fille. Consciente qu'elle avait loupée son coup, Lenah tira une deuxième fois, aussitôt, ne laissant pas le temps à la fille de partir, décalant son pistolet à peine sur la gauche. Cette fois elle l'eut, cette fille qu'elle détestait, et elle se réjouissait d'entendre le bruit de son corps qui retombait sur le sol. Aucun autre bruit. Elle était morte. Lenah venait d'achever son premier meurtre, signant le début de sa carrière de criminel.
Sa sœur l'appelait, et Lenah se pressa de retourner vers elle, pour ses derniers instants. Par le téléphone qui pendouillait on entendait les voix inquiétés des infirmières qui avaient entendus les coups de feu. Mais Lenah ne répondit pas, laissant en arrière-fond leur question pour savoir si tout allait bien. << Comme si elles en avaient quelques chose à foutre >>





Chapitre 7 ~ Destin scellé








La vie, qu'est ce que c'est que la vie ? Lenah regardait la vie de sa sœur quitter le corps qu'elle avait habitée ces 19 dernières années.

- Lenah ... La mort ... N'est qu'une option ..

Lenah écarquilla les yeux. Quoi ? Avait-elle bien entendue ? Elle se pencha vers sa sœur, regardant son visage avec intention pour se rappeler de ses moindres détails.

- Non Yumi ... La mort ... C'est quand on s'en va ...

Elle ravala sa salive, une boule s'était former dans sa gorge. Les mots ne voulaient pas se former dans sa gorge. Cette phrase, elle l'avait déjà dit des centaines de fois, mais jamais en face d'une personne qui ne reverrait plus jamais le jour.

- ... Et qu'on ne revient plus.

Elle fut démolie par les yeux pleins d'espoir de sa sœur, qui avait l'air de croire qu'elle n'allait pas mourir. Lenah ne voulait pas lui dire, avec le souhait qu'elle meurt heureuse, croyant qu'elle rouvrirait les yeux un jour, comme après un sommeil. Un sommeil, oui, mais un sommeil éternel ...

- Tu ne comprend pas ... Tu peux nous accorder ... La vie éternelle Lenah ...

La manière dont elle disait ça, la façon qu'elle avait d'y croire ... Cela pousserait presque Lenah à l'écouter. Si seulement cela était vrai ... Elle se laissa emporter par les paroles de sa sœur, imaginant une seconde que ce soit vrai ...

- Si tu accepte ... De vivre dans l'horreur ... Nous serons ensemble pour ... l'éternité ... A jamais réunis ... Tels deux âmes sœurs ...

Elle la suppliait d'accepter, Lenah le voyait bien à ses yeux ... Elle se mordait l'intérieur des joues, pour ne pas acceptez au cas où se serait vrai ... Mais juste pour lui faire plaisir, juste pour lui accorder la pensée qu'elle serait avec sa sœur à jamais, Lenah accepta, ne pensant pas une seconde que l'immortalité existait.

- D'accord ... Je resterais à jamais avec toi Yumi ... Je te le promets ...

Ce fut les derniers mots que Yumi entendit. La promesse de sa sœur de rester à ses côtés pour l'éternité.









Chapitre 8 ~ Adieu Yumi





Un cri retentit dans l'établissement de la banque. Un cri de douleur, comme ceux que l'ont pousse quand un proche nous meurt dans les bras.
Lenah hurlait à s'en déchirer les cordes vocales. Derrière, en même temps, les cloches de l'église sonnaient minuit, l'heure des démons, l'heure où tout bascule. Mais ce n'était pas pour la perte de sa sœur, mais bien un cri de douleur à cause d'une effroyable douleur. Comme si elle était brulée vif. Tous son corps la faisait souffrir, transpercer de mille lames au milieu du bureau de son père. Tout ce qu'elle voyait était du noir. Le noir des ténèbres, comme si elle se dirigeait en enfers. Avec l'impression de se détériorer en plus.
La dernière chose qu'elle à vu était sa sœur, se redresser soudainement en montrant de fins crocs pointus. Ses yeux habituellement verts étaient devenus rouge, et Lenah avait cru voir deux cornes, et une queue rouge pointu se redresser derrière ... Puis la douleur, la douleur absolue.

Quand elle ouvrit les yeux, elle vit le plafond blanc du bureau. Elle se redressa, traumatisée. Elle vu le cadavre de la secrétaire, le téléphone qui pendait, et les rideaux qui virevoltaient. Rien d'autre. Elle n'entendait rien, mais elle savait que les infirmières étaient paniquée à l'entente du cri. Le corps sans vie de sa sœur, nue, était retourné sur le ventre. Lenah s'avança, le cœur battant, à la vue de ce tatouage. Une rose grise, à droite, celle que sa sœur adorait dessiner ... Soudainement, Lenah sauta sur ses pieds en se précipitant devant le miroir, lançant son tee-shirt à travers la pièce pour observer ce tatouage, le même que sa sœur, du côté opposé. Elle en resta bouche bée, elle n'avait aucun souvenir d'avoir fait se tatouage. Elle posa son doigt dessus, le retirant vivement quand elle sentit une épine dans son doigt. Le tatouage lui faisait mal, comme s'il était incrusté dans sa peau. D'ailleurs, elle saignait. Mais elle était sure d'une chose, ce n'était pas son sang. Le sien avait toujours été rouge vif, et celui-la était foncé, presque noir comme ... Comme ... Lenah releva les yeux en se regardant dans le miroir. Comme celui de sa soeur.

- La marque de notre pacte ... L'immortalité existe ... Lenah ...

Elle se retourna à la voix de sa sœur. Elle était la, assise sur le bureau comme si de rien n'était. Lenah se jeta sur elle pour la serrer dans ses bras, mais elle sentit juste le bois du bureau, puis s'écrasa au sol derrière, sa tête frappant le mur. Sa sœur avait disparue. Mais à l'endroit où était sa sœur, il était la. Sur le bureau. Le couteau suisse de sa sœur, elle l'emmenait partout avec elle ... Sur la pointe de la lame, une goutte de sang luisait. Un mélange du sang de Lenah et Yumi. Lenah l'empoigna, le serrant fort au creux de sa paume. Elle attrapa son tee-shirt qu'elle enfila, se relevant quand tout devint flou. Elle eut une sorte de ... vision ... Le contour était flouté comme dans les rêves, et elle vit le cadavre déchiqueté de son père. Elle poussa un cri, courant à l'extérieur de la pièce en attrapant le fusil. Plus que deux balles.







Chapitre 9 ~ Vengeance


Lenah courait dans les couloir quand elle se heurta à quelque chose. Elle tomba au sol en levant les yeux vers cette silhouette familière. Sans prendre la peine de se relever, elle ferma les yeux puis le cinquième coup de pistolet retentit. Les bras tendu, les mains tremblantes, elle n'osait ouvrir les yeux. Elle était une criminelle. Une meurtrière. Comme celles dont elle s'est longtemps moquée quand des images passaient à la télévision.Celles que tout le monde déteste.

- Lenah ... Je suis désolé ...

Elle ouvrit les yeux quand on la hissa debout. Elle sentit le corps de son père qui la serrait contre lui. Mais elle le repoussa violemment, jetant le revolver pour se jeter sur lui, lui déchiquetant la peau comme une folle. Elle voulait le tuer. Se venger et crier sa douleur. Ses excuses ne servaient à rien, elle lui an voulait et rien ne lui permettrait de sa faire pardonner. Le couteau suisse toujours en main, la lame sorti, elle fit des entailles à plusieurs endroit sur le corps de son père. Ses yeux rouges ressortaient dans le noir du couloir ...

Debout, Lenah regardait le corps déchiqueté de son père. L'image de sa vision. Elle était une meurtrière. Elle avait tuée trois personnes en moins d'une heure. On la désignerait demain à la télévision et aux journaux, elle serait recherchée et tuée.
Elle ne voulait pas de sa. Autant en finir tout de suite. Elle se tourna vers le bureau, dont la lumière ressortait par la porte pour éclairer le cadavre de la fille. Elle l'évita et se replanta devant le miroir. Elle souleva doucement le revolver pour le placer sur sa tempe droite. Elle resta immobile quelques minutes avant d'enclencher sa dernière balle.
Elle partit. Et alla se planter dans le bureau en bois.

- L'immortalité existe Lenah ... Et on restera ensemble pour l'éternité ... Dans l'horreur et la douleur ...

Sans bouger d'un millimètre, Lenah fixait à travers le miroir sa soeur, debout derrière elle.




Une secrétaire retrouve son patron mort !
New York, États-Unis.
Ce matin, une secrétaire à retrouvée le cadavre de son patron !
La plus grosse banque des États-Unis fait la une de toutes les nouvelles !
Jessy, la secrétaire, trouva la porte de la banque ouverte, comme chaque matin. Les comptoirs sont en désordre, tous les papiers sont mélanger. Jessy monte vite voir son patron afin d'avoir une explication. Mais dans le couloir du troisième, elle retrouve le cadavre de son chef, en lambeau.
Plus loin, une autre secrétaire, morte d'une balle dans le cœur. Et dans le bureau, le corps nu d'une jeune fille, apparemment la fille du patron, qui porte un tatouage en forme de rose dans le dos.
La secrétaire est en état de choc. Des chercheurs sont sur place au moment où j'écris ses lignes, mais la scène se serait déroulé durant la nuit. Des voisins disent avoir entendu un cri à minuit pile. Aucune trace du meurtrier, mais il devait vraiment en vouloir au patron pour ainsi le tuer.

Autre chose, tout l'argent qui était contenu dans des coffres forts à été brûlé. La banque de Monsieur Everdeen n'est plus que de l'histoire ancienne à présent.
Néanmoins, quelques pistes ont été trouvés. On recherche une jeune fille âgée entre 15 et 20 ans,cheveux foncés et de taille moyenne. Certains disent avoir vu ses yeux rouges dans la nuit, et d'autres parlent de démon ou de diable.

Voila, c'est tout ce que nous connaissons. Il risque d'y avoir d'autres découverte dans la journée, alors tenez vous au courant !


Journal du matin,
Article par Jamie C.

Lenah regardait l'article de journal. Ses cheveux étaient trempés à cause de la pluie, mais elle relisait cet article, encore et encore ...
Ses lèvres formaient les mots sans les prononcer, mais pour les enregistrer. Elle avait encore du mal à croire qu'on parlait d'elle. Sa y est, elle avait défier le destin, mais elle l'avait laissé gagner ...

Lenah laissa retomber son bras contre son corps, levant les yeux vers l'immense bâtiment. L'internat Susaka. Son nouveau domicile.
Elle avait pour seul bagage son sac, contenant son appareil photo et le classeur de photos, ses manuscrits et son carnet de dessin, ainsi que le nécessaire pour dessiner ... Armé du couteau suisse de sa sœur et du remord de son crime, Lenah avança vers ce mystérieux bâtiment, lâchant l'article de journal qui finit dans une flaque d'eau, arroser par les trombes d'eau qui tombaient. Les caractères s'effaçaient, mais personne n'oubliera jamais les yeux rouges dans la nuit qui sortent de la banque ...

C'est ainsi que Lenah Everdeen, accompagné par la présence de Yumi Everdeen, se retrouva à Susaka, mais montrant un visage plus mystérieux et mélancolique que son sourire d'autrefois ...





Tu es seul ou tu ne l’es pas. Dis-noue le.





    Sur quels épaules pourras-tu pleurer une fois dans l'internat ?

Aucune. J'ai tué mon père et abandonner ma mère ... Ma seule famille à toujours été ma sœur, et pour ne pas faire les choses qu'à moitié, elle partagera mon corps pour l'éternité.
Je préfèrerais ne pas me mélanger aux autres. Rien qu'à voir un sourire sur leur visage et j'ai envie de les tuer ... Mais il ne faut plus que je tue .. J-Je ne ... Je ne suis pas une meurtrière ...







Tu as des choses à gardé ? Que tu ne veux pas dire ? Eh bien tu vas quand même nous les dévoilées.






    Tous le monde à des secrets, quels sont les tiens ?
S-Secret ? Heu ... C'est à cause de moi que la plus grande banque mondiale à fait faillite ? J'ai tué mon père ? Ou ... Que je suis possédée par ma sœur ?







T’as quelque chose d’autres à dire ? Ben dis.






    Autre chose à nous confier ?
La personne qui hante Lenah n'est autre que sa sœur. Et depuis qu'elle est possédée, Lenah voit et entend de drôle de choses ... Que personne d'autre n'entend. Comme quand on est drogué, mais ... En version horreur. Cris, sang, personnes qui la menacent ... Et pire, sa sœur, qui est pourtant dans son corps. Mais cela ne s'arrête pas la, car ses hallucinations agissent sur elle ... Un exemple ? Hum ... Lenah à une morsure de chien à sa cuisse droite, alors que ce chien n'a jamais existé, il a quand même réussi à la mordre. Un ange en enfers ...










Et toi ? Qui est-tu ?









    Pseudo : Lenah / Ever / Yoshi & Tadara

    Prenom : ... Vous avez pas encore assez de pseudo ? Ever suffira.

    Où avez-vous connus le forum ? : --'

    Une note sur 10 pour le forum : Bah 10 pardi !

    Votre niveau en RP : 6 ou 7, sa dépend de mon inspiration :3

    Autres ? : J'ai des bonbons ... On partage ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ever Bloom
Ange au coeur noir
avatar

Messages : 359
Points : 422
Date d'inscription : 21/06/2012
Localisation : Là où il n'y a personne
Humeur : M'approche pas ...

MessageSujet: Re: Lenah Everdeen, la fille destinée aux enfers ~   Mer 3 Oct - 14:52

Bon ... Bah ... Je vais devoir m'auto-valider ._.

Gaku ne venant plus et notre futur Admin n'était pas valider ... Je fait quoi moi ? >w<
Bon, bah se m'embête de faire sa mais ... Je m'auto-valide >w<

Je laisse par contre la fiche en non-valider pendant une semaine, comme sa, vous mes cher membres, si l'envie vous prend de la lire, laisser une petit mot qui dit ce qui va pas, que je sache quand même si c'est bien ou pas ._.

_________________
<< Comment peut-on comprendre la vie en sacrifiant celles des autres ? >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://internatsusaka.forumactif.com
 
Lenah Everdeen, la fille destinée aux enfers ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [La Fille des Enfers] Présentation
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Internat Susaka :: Pour le RPG... ~ :: Votre Personnage :: Fiches validées :: Fiches des bienveillants et malveillants-
Sauter vers: